OLMeRO SA

Approche globale

Quartier de l‘Innovation de l‘EPFL
Nom
Quartier de l‘Innovation de l‘EPFL
Lieu
Ecublens VD
EG/ET
HRS Real Estate SA
Architecte
Richter Dahl Rocha & Associés Architectes SA
Maître d'ouvrage
UBS Fund Management (Switzerland) AG et Fondation du Parc Scientifique
Période de construction
2009-2011
OLMeRO en action
Espace Projets

Actuellement, HRS Real Estate SA utilise les solutions OLMeRO dès les premières phases d'un projet, parfois avant même d'avoir obtenu l'adjudication pour le mandat d'entreprise totale/générale. La plateforme OLMeRO «Soumissions» lui permet de consulter rapidement le marché et ainsi d'affiner ses offres en phase de concours, alors que l'Espace Projets assure la communication et la constitution de l'archive de plans.

Notre entretien avec César Vuadens, codirecteur des succursales HRS Real Estate SA en Suisse romande, et Paolo Santoianni, chef de projet, nous mène immédiatement à l’évocation du Stade de la Maladière à Neuchâtel. C’est en effet à cette occasion que l’entreprise utilise pour la première fois les services de l’Espace Projets en Suisse romande. Au-delà d’un stade de football, La Maladière est un projet de référence; pratiquement le symbole d’une nouvelle approche. Sous l’impulsion de Didier Burkhalter, alors président du gouvernement neuchâtelois, et dans un élan qui ne s’est plus répété depuis en Suisse romande, La Maladière devient l’archétype du PPP (partenariat public/privé) dans la région. Le stade surplombe un centre commercial et est complété par la caserne du service d’intervention et de secours, six salles de sport et un parking de près de 1000 places.

Fort de l‘expérience sur le projet du Stade de la Maladière, HRS Real Estate SA va progressivement intégrer l’usage de l’outil de communication et documentaire Espace Projets dans un nombre croissant de projets parallèlement à l’usage quotidien de la plateforme de soumissions déjà intégrée depuis 2003. «Le prochain défi, souligne César Vuadens, est celui de travailler exclusivement avec l’Espace Projets. Nous devrions supprimer les messageries intégrées de type Outlook afin d’assurer la traçabilité et la sécurité de sauvegarde des données.» Il relève également l’importance de pouvoir accéder facilement aux informations, et ce en particulier pour des projets complexes dont la réalisation s’étend sur plusieurs années en collaboration avec de nombreux producteurs de plans.

De l’innovation!
A l’heure actuelle, l’un des chantiers les plus importants mené par HRS Real
Estate SA - Crissier est sans doute celui du Quartier de l’Innovation à l’EPFL. Par l’intermédiaire d’un PPP, l’école construit cinq bâtiments qui totalisent 27000 m² de bureaux et laboratoires. Signé par le bureau Richter Dahl Rocha & Associés Architectes SA, le projet donne vie à une architecture ouverte et sobre; «une fa-mille de bâtiments librement posés dans un parc», comme le disent les architectes eux-mêmes, «une matérialisation subtile qui vise à favoriser les échanges d’idées, de savoir-faire et de compétences.» Le maître de l’ouvrage est le fond immobilier UBS Sima représenté par UBS Fund Management (Switzerland) AG, qui finance la plus grande partie du projet. La Fondation du Parc Scientifique complémente le financement.

Le projet a des dimensions peu com-munes, le nombre de mandataires techniques est très important et, par conséquent, le volume d’information à traiter, transmettre et conserver est lui aussi absolument énorme. Pour l’entreprise générale, qui tient le rôle majeur durant toute la phase de réalisation, la communication et la traçabilité sont les maître mots et l’Espace Projets se révèle comme l’outil central et indispensable au bon déroulement de la construction.

En sa position de chef de projet, Paolo Santoianni souligne une nouvelle fois l’importance d’une excellente communication entre tous les partenaires. Dans un premier temps, la plateforme de soumissions a été mise à contribution dès la phase de concours et a permis de consulter très rapidement les entreprises susceptibles de participer à la réalisation et même, de découvrir de nouvelles entreprises. Ensuite HRS Real Estate SA a proposé au maître de l’ouvrage l’utilisation de l’Espace Projets et celui-ci a donné volontiers son aval, percevant l’outil comme une pièce centrale du système qualité garanti par l’entreprise générale.

Outre le codirecteur régional et le chef de projet, deux autres personnes – respectivement le responsable de la planification et le contrôleur des coûts – sont actifs comme membres internes dans l’Espace Projets sous l’entité HRS. A eux s’ajoutent les autres intervenants principaux en tant que membres internes également: architectes, ingénieurs et autres spécialistes ainsi que le maître de l’ouvrage et ses représentants et l’EPFL elle-même. Pour ce qui est des adjudicataires, fournisseurs et autres entités conduites à échanger des messages et documents, ils sont tous inscrits librement dans le carnet d’adresse du système comme récepteurs externes.

Si la phase de nomenclature des plans peut bloquer certains mandataires dans un premier temps, M. Santoianni relève son importance et son utilité. «Il faut définir ce processus en bonne collaboration avec l’architecte. Il y a peut-être des simplifications à apporter à ce procédé de classement, même si la formule actuelle est très efficace: on retrouve facilement les informations lorsqu’on les cherche et il est impossible de donner par erreur le même nom à deux plans différents.

A notre époque, les temps s’accélèrent et la quantité d’informations à traiter devient simplement énorme. On ne peut pas se permettre de perdre du temps pour chercher des documents, ou pire, d’en perdre. Quand on a besoin de quelque chose, c’est tout de suite! De plus, avec la logique de transmission des messages et documents associés, basée sur une messagerie en ligne (webmail), nous avons la certitude que toutes les personnes concernées ont eu accès à leurs informations actualisées de façon systématique.»

Les partenaires – dont la plupart est déjà habituée à l’utilisation de la plateforme OLMeRO «Soumissions» – n’ont pas de difficulté à adhérer à la démarche. Le seul bémol vient peut-être du côté de certaines entreprises qui peinent à répondre systématiquement via les outils collaboratifs en ligne. Dans ce sens, les entreprises générales ou totales jouent souvent un rôle précurseur en adoptant de nouveaux standards. Ces outils collaboratifs en ligne font partie des récentes évolutions en matière de gestion de projets et sont promis sans doute à une utilisation systématique dans un proche avenir.

Retour

Nous vous conseillons volontiers