OLMeRO SA

Référence

Un bijou de technologie

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) aide le monde à trouver des solutions pragmatiques aux défis de l’environnement et du développement les plus pressants. Devenu à l’étroit dans ses locaux de Gland, le maître de l’ouvrage a entamé une extension.

Jean-Manuel Megow

"Les outils OLMeRO contribuent à la diminution des impressions superflues de documents/plans – un processus respectant pleinement la philosophie du maître de l’ouvrage."

Jean-Manuel Megow
Steiner SA

Cette nouvelle réalisation proposera quelques 5500 m2 de locaux administratifs construits à la pointe de la technologie et des normes écologiques en vigueur. Afin d’optimiser ce projet et de se délester d’une charge conséquente, l’UICN s’est adjugé les services de la société Karl Steiner en tant qu’entreprise totale. Présentée au pool de mandataires déjà en place – AGPS de Zurich Amstein & Walthert de Genève et Guscetti & Tornier de Carouge – l’entreprise Karl Steiner, représentée par son chef de projet Jean-Manuel Megow, s’est engagée à mener à bien cette réalisation. Durant la première phase d’optimisation, l’étude s’est portée sur la faculté de construire un bâtiment lié a des normes écologiques élevées mais dont la concrétisation ne rime pas forcément avec „ coût élevé “. Début des travaux le 16 juin 2008.

Du Minergie P-Eco en passant par le LEED
„ Construire écologique était un facteur prédéfini. Pour répondre à cette demande, le bâtiment suit les principes du label Minergie-P ainsi que ceux préconisés par le label Minergie-Eco sur l’utilisation des matériaux. Un standard moins connu sur le territoire national s’ajoute aux facteurs constructifs déjà importants, le label LEED. Mis en place par le Conseil des bâtiments durables des Etats-Unis (USGBC) et de sa branche canadienne, le label „ Leadership in Energy and Environmental Design „ est en quelque sorte une certification écologique de l’immobilier. Son obtention tient compte de plusieurs critères qui contribuent à respecter et à protéger l’environnement tels que: la gestion durable du site la protection et le rendement de l’eau, le rendement éergétique et l’énergie renouvelable, la conservation des matériaux et des ressources ainsi que la qualité de l’environnement intérieur. Chaque étape de cette ambitieuse réalisation est régulièrement contrôlée et avalisée par un expert, dans l’optique de porter la labellisation finale la plus importante „ LEED Platinum „. Cet aboutissement ferait de cet ouvrage, le premier bâtiment en Europe à atteindre une telle classification.

Des infrastructures novatrices
Une partie des installations mécaniques mises en place ont été conçues par l’Ecole polytechnique fédéral de Zurich, qui s’est impliquée dans la recherche de technologies avant-gardistes. Tous les locaux sont quadrillés de sondes de présences qui déclenchent, par détection, aussi bien le système de ventilation que celui prévu pour l’éclairage. La régulation des pièces est gérée par un procédé nommé « Digital Strom » dont l’information passe par le même câble que les courants porteurs. Une technologie de pointe qui ne laisse apparaître ni interrupteurs ni autres boîtiers de commandes. La structure porteuse du bâtiment est faite de béton recyclé. Des agrégats légers et isolants font de certains murs en béton des porteurs isolants. Toutes les façades sont recouvertes d’une importante isolation périphérique d’environ 34 cm d’épaisseur. Les ouvertures sont calfeutrées par un triple vitrage de haute performance. En toiture, des panneaux photovoltaïques subviennent aux besoins en électricité du bâtiment. Pour le chauffage et surtout le refroidissement du bâtiment en été, 15 sondes géothermiques assurent le fonctionnement de deux pompes à chaleur. Le développement durable et les fondements sur la préservation de l’environnement se lient à chaque portion bâtie. D’ici à janvier 2010, salles de conférences, bureaux administratifs, ‹ Visitor Center› et restaurant seront opérationnels et économiquement autorégulés.

Une gestion du projet en adéquation
Dès les prémices du projet, l’Espace Projets OLMeRO a été pressenti comme une solution logique en totale adéquation avec la nature du projet. Précision dans la procédure et codifications maîtrisées permettent de gérer l’important flux de documents sans difficultés et de limiter à un minimum le volume des documents reprographiés. Par exemple, chaque nouveau plan édité suit un protocole d’approbations qui est validé par le maître de l’ouvrage avant toutes interventions sur le chantier. Les anciens documents obsolètes sont automa- tiquement déclassés grâce à l’indice spécifié dans le nom de fichier. La transparence dans la transmission des informations et l’historique toujours mis à jour sont des valeurs ajoutées à la bonne conduite de ce chantier. Instigatrice de cette méthode de communication moderne, l’entreprise Karl Steiner se félicite de ce choix permettant de démontrer une gestion de la documentation respectueuse de l’environnement.

Nous vous conseillons volontiers